Prestashop Cloud à éviter

By | 2018-06-17T16:59:03+00:00 17 septembre 2017|Categories: Prestashop|Tags: , , , , |Commentaires fermés sur Prestashop Cloud à éviter

Prestashop Cloud, le service intégré de Prestashop vous proposant le CMS préinstallé sur un hébergement déjà existant et gratuit, est-il suffisamment bien pensé pour être proposé à mes clients? Réponse claire et sans appel de ma part: NON. Explications à travers mon expérience toute récente pour une prestation d’installation de template…

La mission : installer un template sur un Prestashop Cloud

A priori rien de bien compliqué pour moi, j’accepte la mission en me disant que cela me permettra de tester enfin la version cloud de mon CMS préféré. Le template était acheté sur le addons de Prestashop (que je ne conseille pas particulièrement pour les templates, je trouve qu’il y a bien mieux ailleurs à meilleur prix généralement). Une fois le fichier zip d’origine reçu,je me connecte sur le BO, me rends dans « Thèmes » et là, 1ère surprise, impossible d’uploader le template de manière standard. Il faut se connecter à son compte Prestashop Addons, et une fois ceci fait le système reconnait automatiquement le compte et lance l’upload du template acheté. Bon pourquoi pas. Hélas première déception…

Pas bien grave, je connais un autre moyen d’installer un thème Prestashop via le BO. Je me rends donc dans les modules à la recherche du fameux themeinstallator. Il n’y était pas. Je me rends sur l’addons, le trouve et me rends compte qu’il n’est pas compatible en version 1.6.x. Je tente tout de même de l’installer et sans surprise j’ai le droit à un error please contact us. Je m’exécute donc immédiatement en contactant le support de Prestashop sous le mandat de mon client. Deuxième déception…

Comme vous pouvez le voir, celui-ci me répond (assez rapidement d’ailleurs, bon point pour eux, il en fallait au moins un) d’acheter un ticket de support afin qu’ils le fassent en interne. Sauf que payer 200€ HT le ticket d’installation pour pallier à un problème qu’il ne devrait pas y avoir et qui vient clairement du système Prestashop Cloud, ce n’est pas très correct je trouve. J’aurai préféré une réponse technique me permettant de résoudre moi-même ce problème. Dernier espoir, l’installation en FTP, troisième et dernière déception…

Non vous ne rêvez pas, nous avons seulement accès aux dossiers modules, override et themes. Impossible donc de transférer manuellement le template de mon client, alors que celui-ci est prévu pour être opérationnel de cette manière si les deux autres tentatives s’avèrent infructueuses.

Une mission ratée mais un client correctement conseillé

Il n’y a que trois manières d’installer un template Prestashop à ma connaissance, et aucune de ces trois n’a malheureusement fonctionné sur Prestashop Cloud. J’avais eu un pressentiment, je n’ai donc demandé aucun paiement en avance. J’explique la situation à mon client, preuves à l’appui, appuyé par de nombreux autres cas similaires trouvés sur le net. A l’écoute, celui-ci comprends parfaitement l’intérêt pour lui de s’orienter vers la version classique de Prestashop.

Conclusion : quelques raisons suffisantes pour ne pas utiliser Prestashop Cloud

Prestashop Cloud, dans sa version actuelle, n’est pour moi pas adapté à recevoir un e-commerce sérieux pour plusieurs raisons :

1) Impossible d’installer un thème ou un module ne venant pas du Addons. Or il existe énormément de modules pertinents et très bien développés par de nombreux développeurs tiers qui ne sont pas vendus sur la place de marché de Prestashop. Pourquoi passer à côté pour une simple raison de cloisonnement économique (car Prestashop prend une commission sur la vente des modules vendus sur l’addons). Qu’on se comprenne bien, le fait qu’ils prennent une commission ne me pose pas du tout de problème. Prestashop est un super outil gratuit à la base, il faut bien faire vivre la société d’une manière ou d’une autre. Mais allez dire à un e-commerçant « je suis désolé mais je ne peux pas vous installer ce super module qui résout votre problème et qui vous permet de gagner plus d’argent car il n’est pas vendu sur le Addons ».

2) Impossible d’accéder à 80% des fichiers qui constituent Prestashop. Il n’est pas du tout rare de devoir rentrer dans du code pour modifier un css, une architecture de facture, un fichier tpl, etc. En effet un thème même désiré par un client est souvent modifié une fois installé. Qui n’a jamais entendu des phrases comme « je veux du rouge au lieu du noir à tel endroit » « grossissez moi le bouton d’ajout au panier », « je veux trois produits par ligne au lieu de quatre », « je veux mettre le lien de mon Facebook dans les emails automatiques » ou encore « je veux que le code barre du produit apparaisse sur la facture ». Comment effectuer ces modifications sans pouvoir accéder aux fichiers !

3) Impossible d’accéder à la base de données. Même principe que précédemment, la base de données contient toutes les informations sur les produits, les commandes, les clients, les transporteurs, les configurations de la boutique et de certains modules. Une fois un site lancé, cette base devient de plus en plus importante et représente in fine la quasi-totalité de la valeur d’un site marchand (hors stock).

Pour conclure, ces trois raisons sont pour moi largement suffisantes pour ne pas utiliser Prestashop en version Cloud. En tant que créateur de site e-commerce et ancien e-commerçant, c’est une hérésie que de ne pouvoir accéder aux fichiers et à la base de données, sans parler de l’accès àux modules tiers.

Prestashop Cloud contentera surement les tout petits e-commerçants qui ne souhaitent vendre que quelques produits de temps en temps et qui ne veulent pas dépenser 10€ par mois pour un hébergement adapté. Je suis persuadé que même ceux-ci se rendront vite compte du côté limité et bridé de la chose. Je n’émets pas de jugement de valeur, Prestashop Cloud à le mérite d’exister, et gratuitement en plus. Mais concevez-vous de louer un appartement où l’on vous dise « vous pouvez utiliser la cuisine et le salon, par contre les toilettes et la chambre ce n’est pas possible ! » Moi non.